© 2019 Stéphane Guilbert. Site co-créé avec armelle.pro (photographe et graphiste) et les Êtres de Lumière

QUESTIONS - RÉPONSES

Canalisation de LADY NADA

Question :  Quand un enfant est maltraité dans ce monde, par sa famille ou par ses amis, comment l’aider à comprendre qu’il n’est pas responsable ?

Réponse :  Voyez-vous, l’enfant sait intuitivement qu’il est Dieu, l’enfant sait intuitivement qu’il est le créateur de sa vie. Ainsi l’enfant sait intuitivement que, en tant qu’âme, il a une certaine responsabilité dans ce qui lui arrive. S’il a choisi cette famille, ce n’est pas pour rien. Ensuite, l’enfant épouse la conscience collective, et cette intuition devient biaisée : « Je suis responsable du fait que mes parents me tapent parce que je ne suis pas assez bien ; parce que je ne les aime pas comme il faut ; parce que je suis mauvais. »

Ceci est faux. Cette responsabilité ne vient pas du tout de là. Si les parents tapent l’enfant, ce n’est pas parce que l’enfant est mauvais, c’est parce que l’enfant a décidé, avant  d’être un enfant, d’en passer par là. Tant que l’enfant est enfant, il sera très difficile dans un premier temps de lui expliquer cela, ces nuances-là. Ce qui est important, c’est qu’il cesse de croire que ses parents agissent comme cela à cause de lui. Si cela lui arrive d’être maltraité, il en est responsable, mais il n’est pas responsable du fait que ses parents agissent ainsi.

Ainsi dans un premier temps il est important que l’enfant sache que si ses parents agissent ainsi, c’est à cause d’eux. Ils en sont responsables, c’est parce qu’ils ne sont pas équilibrés. Plus tard il sera important, une fois suffisamment mature pour cela, que cet enfant sache également qu’il n’est pas victime dans cette histoire, qu’il a également lui-même une certaine part de responsabilité ; et que cette part de responsabilité qu’il sentait intuitivement, petit, si elle a été vécue « de travers », pourrais-je dire, n’en était pas moins vraie.

Ce qui est important, si l’enfant est encore enfant, c’est non pas de lui expliquer quelque chose, mais de lui apporter une énergie, qui va finir par lui  prouver que si les autres agissent d’une certaine manière, ce n’est pas à cause de lui mais à cause d’eux.

Enfin, lorsqu’un enfant pense « On me tape parce que je le mérite, parce que je suis mauvais », il y a des mémoires provenant du passé, et il y a également une certaine épousaille avec les idées, les structures étant dans la conscience collective. Il va falloir que plus tard, l’enfant fasse un travail sur lui-même, comme tout un chacun.

Question :  Y a-t-il des domaines particuliers de la vie extérieure de manifestation de l’énergie féminine à privilégier ?

Réponse :   En réalité, afin que toute manifestation soit juste, il n’y a pas une de ces deux énergies à privilégier à l’autre. Elles doivent agir de concert et en équilibre.

            Il y a cependant des moments où vous serez amenés à vous intérioriser plus, à savoir, à vibrer plus sur une énergie féminine, et des moments où vous serez plus amenés à manifester. Mais l’un dans l’autre, il y aura un équilibre. C’est-à-dire que l’équilibre entre le masculin et le féminin ne veut pas simplement dire que vous vous servez de la même façon de ces deux énergies à chaque instant, cela voudra dire que globalement un équilibre naturel se forme, afin que vous soyez dans une justesse d’attitude et de créativité.

            Non, il n’y a pas des domaines de la vie spécifiques où l’énergie féminine est à privilégier, en dehors de celui-ci : lorsque vous êtes seuls, dans votre intimité. Ceci est un temps d’amour de soi, de retour à soi. Là encore vous vous servirez de l’énergie masculine, petitement, simplement afin de vous servir de votre corps et de vos gestes pour vous aimer vous-mêmes, pour vous procurer du bien-être vous-mêmes.

Question :  J’ai une question concernant les empreintes mémorielles dans le corps physique, notamment les empreintes transgénérationnelles. Je me suis rendue compte que j’ai des empreintes liées à des souffrances et des traumatismes liés par le système patriarcal très puissantes, d’une lignée familiale à nettoyer et je sens un profond décalage entre ce que l’énergie de mon corps me dit, et ce que je ressens en termes de sentiment, conscience, pensée ; et je suis totalement bloquée, extrêmement fatiguée. Je me demande, à la suite de tout ce qui a été dit, si , puisqu’il s’agit de mémoires de domination et d’asservissement des femmes, donc du féminin, du coup il y a une rancœur très importante contre le masculin, et donc finalement s’agit-il peut-être d’une guerre intérieure entre le masculin et le féminin, qui fait que le féminin n’arrive pas à s’exprimer finalement, et ceci comporte plusieurs questions : en fait, faisant la paix avec le masculin, est-ce que cela guérirait également les empreintes corporelles, et comment traiter les mémoires du corps de façon à retrouver une énergie vraiment cohérente par rapport au reste des énergies, des autres corps ?

Réponse :  Il y a deux choses à différencier : les énergies Féminine et Masculine pures, Primordiales, des mémoires que vous en avez, concernant le masculin et le féminin, ou l’homme et la femme. En effet, il y a imprimés dans votre corps au niveau génétique des traumatismes liés à cela. Pour les femmes, il y a cette mémoire d’être dominées par les hommes, et pour les hommes il y a cette mémoire de dominer les femmes.

Ainsi des hommes, bien malgré eux, peuvent ressentir un réflexe, provenant du corps, une pulsion de domination envers les femmes, même si cela n’est pas voulu. Et à l’inverse,  les femmes peuvent ressentir une grande peur par rapport aux hommes, ou par rapport à toute attitude à teneur masculine, même si ce n’est pas fondé sur l’instant.

Je vous invite à faire la paix avec vos mémoires. Je vous invite à tourner votre regard vers ces mémoires, à ne pas considérer que celles-ci sont un frein. Lorsque vous vous apercevez qu’il y a des mémoires qui bloquent, provenant du corps, des mémoires, je dirais presque « instinctives », primaires, des pulsions, qui ne correspondent pas du tout à une conscience élevée que vous pourriez avoir d’une autre part, concernant le féminin ou le masculin, tournez votre regard amoureux à l’intérieur de votre corps. Diffusez une énergie de guérison, de réconciliation et d’amour envers le passé, envers les mémoires.

Détachez-vous de la partie de vous qui a de la rancœur ou qui a peur, et embrassez cette partie de vous qui a de la rancœur… Tout est dans le détachement. Tout est dans le rappel que vous n’êtes pas vos mémoires, que vous pouvez très bien éprouver certaines mémoires avec votre corps et les accepter pleinement, afin que celles-ci ne rentrent pas en lutte avec la conscience naturelle que vous pourriez avoir de tout ça.

La guerre entre le masculin et le féminin est en fait une guerre entre le masculin tel que vous l’avez vécu et le féminin tel que vous l’avez vécu. Il n’y a jamais eu de guerre entre le Masculin Primordial et le Féminin Primordial. Il n’y a jamais eu véritablement de guerre entre ces deux pôles de la création. Il y a eu une une guerre entre ces deux pôles tels qu’en ont fait, tels que les ont utilisés des êtres incarnés. Et c’est cela que vous avez en mémoire. C’est cette guerre que vous avez en mémoire. Je dirais presque : faites la paix, avec cette guerre.

Vous, vous êtres l’Être primordial chez qui ces deux polarités sont parfaitement en accord. Et vous êtes l’Être primordial qui va permettre le mariage entre ce masculin et ce féminin, tel qu’il a été amoindri, coloré par l’incarnation, venant d’ici ou d’ailleurs, vous êtes l’Être primordial, vous êtes les êtres qui permettrez de faire un mariage entre ces deux énergies ; afin qu’ensuite les deux énergies primordiales masculine et féminine puissent s’ancrer dans la matière.

Reçois, chère amie, demande à ton Soi divin, aux êtres de lumière, à recevoir simplement des soins afin que ces mémoires transgénérationnelles soient transmutées, afin que ton ADN soit réinformé. Dis clairement à tes cellules ton intention que ce qu’il y a d’instinctif en toi corresponde avec ce qu’il y a de divin, et laisse le temps faire son œuvre.

Accepte la fatigue, ceci vaut pour tous. Lorsque vous vous apercevez de réflexes à l’intérieur de vous, soit machistes pour les hommes, soit de peur pour les femmes, ou également de manipulation, de domination, de prise de pouvoir, sachez que ces attitudes viennent du passé. Sachez les accepter, mais encore une fois, ne soyez pas des « pantins ». Vous n’êtes pas là pour reproduire le passé, vous êtes là pour l’identifier, et pour y apporter un regard nouveau, un regard amoureux.

Encore une fois, tant qu’il y a quelque chose d’intérieur qui ne permet pas une manifestation extérieure optimale, la part féminine, sacrée en vous va vous dire : « N’agis pas, il n’est pas temps, il est trop tôt. Si tu agis maintenant, cela se fera forcément sur des bases biaisées. Attends-donc que les bases soient transformées, et ensuite, au moment approprié tu recevras une impulsion, une impulsion de manifester à l’extérieur, une impulsion d’extérioriser, mais celle-ci se fera différemment. »

Dans un premier temps, il faut arrêter d’agir comme avant, même si rien ne vient à la place. Osez ne pas agir, osez ne rien faire, oser vous sembler simples. Mais agissez à l’intérieur de vous, par les sentiments, par votre regard.

Question :  Actuellement, les couples ont beaucoup de mal à durer, et je voulais savoir si dans le cadre de l’ascension la relation à l’intérieur du couple va être profondément modifiée, ou si c’est la notion même de couple qui va être remise en question ?

 

Réponse :  En ce qui vous concerne, dans ce processus de rééquilibrage, de libération, de guérison, le couple est essentiellement un moyen de guérir. Bien souvent, vous cherchez l’amour à travers le couple. Mais à partir du moment où vous vous êtes donné l’amour dont votre personnalité humaine a besoin, vous vous apercevez que vous n’avez pas besoin du couple pour vivre l’amour. Le couple devient autre chose : la consécration de l’amour, le couronnement de celui-ci, la concrétisation de l’état d’amour que vous avez avec vous-mêmes.

Tant que la personnalité humaine n’a pas totalement été aimée par vous-mêmes, guérie, équilibrée, la relation de couple sert à accélérer cette guérison, ou en tout cas à refléter les zones à l’intérieur de vous qui sont à aimer. Tout dépend ensuite comment vous réagissez. Car cette relation peut autant accélérer que dramatiser encore plus et freiner.

Si aujourd’hui les couples ne tiennent pas, dans ce processus d’évolution, c’est que vous êtes suffisamment conscients, à l’écoute de vous-même, ne pas laisser un couple perdurer sur des bases fausses. Bien souvent vous percevez l’arrêt d’un couple comme un échec. Pourtant, ce n’en est pas un. Si l’évolution que vous avez vécue est de qualité avec une personne, ne soyez pas tristes de l’arrêt de cette relation, et passez soit à une non relation amoureuse, soit à une autre, une relation de guérison.

Vous avez mis énormément de lourdeur sur la relation de couple, ce qui vous empêche de vivre fluidement le changement d’une relation à une autre. Il arrivera un moment où, en effet, l’extériorisation de l’amour total que vous avez à l’intérieur de vous créera un couple stable. Pour l’instant, cela est difficile. Pourtant il peut arriver qu’un couple étant dans une relation de guérison, si les deux parties sont totalement investies dans leur propre évolution, d’arriver à ce stade d’amour intérieur, où ce couple de guérison se transformera en un couple sacré, un couple reflétant l’amour que chacun, que chaque partenaire a pour lui-même.

Surtout, n’attendez pas après le couple pour être plus heureux, pour vous aimer mieux, ou plus, commencez de suite le processus de tomber en amour de vous-mêmes, d’aimer votre personnalité humaine. Bien entendu, les bases sur lesquelles le couple a reposé aujourd’hui vont profondément se modifier. Cependant, la notion même de couple va se modifier dans le regard que vous porterez sur elle, mais restera toujours valide.

Le couple, à savoir l’union entre deux personnes spécifiques, particulières, continuera. Ce n’est pourtant pas la seule manière de vivre l’extériorisation de l’amour, en s’unissant physiquement à une personne. Explorez, dans ce domaine, n’ayez point peur d’explorer les différentes manières de vivre l’amour. En clair, libérez-vous des vieux paradigmes afin que ceci puisse exister sur des bases neuves.

Question :  Puisque l’énergie féminine descend sur tous les humains, qu’est-ce que cela apporte aux animaux ?

Réponse :  

Les animaux sont là pour équilibrer la planète. Ainsi, ils sont parfaitement partie prenante de ce processus, du processus d’élévation des énergies et de la descente de cette énergie féminine. Ce que cela leur apporte est très difficile à expliquer, car il faudrait pour cela que vous ayez une conscience d’animal.

            En tout cas, si les étincelles de conscience, les esprits ont décidé de s’incarner en animaux à l’heure actuelle, dans cette période particulière, c’est qu’ils ont quelque chose à recevoir, tout comme vous, quelque chose de spécifique, d’important et d’intense dans leur évolution.

            Quant à parler d’un animal en particulier, les choses ne se passent pas comme les humains. Les animaux ont une âme-groupe, et leur présence sur Terre équilibrent les énergies qui viennent du cosmos et vous permettent de mieux recevoir ces énergies. Les animaux sont là pour vous servir dans votre processus de mariage entre le Soi divin et le Soi humain.

Question :  Y a-t-il un moyen plus spécifique de guérir de la blessure d’abandon et de jalousie ?

Réponse :   La jalousie provient en effet d’une blessure d’abandon, d’avoir la sensation de manquer d’amour, et si jamais l’autre ne s’occupe pas de nous, nous n’allons pas être aimés. Une partie de l’être, la personnalité humaine, celle qui veut posséder pour être sûre d’être aimée, pour avoir la sécurité d’être aimée, éprouve une impuissance, et en même temps ainsi une colère, ce qui se traduit par la jalousie lorsque la possibilité que l’autre aime de manière plus vaste que simplement sa petite personne, est là.

            Afin de te distancer de cette émotion lorsque tu éprouves la jalousie, surtout dans un premier temps ne culpabilise pas et ne lutte pas avec ce sentiment. Tourne ton regard vers ta personnalité humaine, communique avec celle-ci. La communication intérieure, personnelle, avec les différentes facettes de soi est un des moyens les plus puissants de s’auto-guérir et de s’auto-équilibrer.

            Tourne-toi vers ta personnalité humaine, appelle l’amour, diffuse cet amour, et signifie à ta personnalité humaine que tu lui apporteras toujours l’amour dont elle a besoin, et qu’elle n’a nullement à attendre cet amour de quelqu’un en particulier.

            Comme l’énergie de jalousie est quelque chose d’ancré dans l’expérience humaine, ce réflexe ne va pas changer du jour au lendemain, en un claquement de doigts. Cependant, en lançant de manière plus intense ce processus d’amour de la personnalité humaine, tu vas rencontrer quelqu’un sur ta route, et cela vaut pour tout un chacun, vous rencontrez sur votre route quelqu’un qui accélère ce processus de transmutation.

Ayez confiance, un jour n’aurez absolument plus aucun réflexe de possession, de jalousie, de mépris, et de toutes ces choses issues du non amour, ou de la sensation de l’éprouver.

Question :  J’aimerais avoir une réponse par rapport aux flammes jumelles. Est-ce que notre âme, la nuit, part à sa rencontre, pour que l’on puisse ascensioner en même temps qu’elle ?

Réponse :   Vous effectuez énormément de choses pendant la nuit. Vous allez à la rencontre de maîtres, d’anges, d’enseignants, parfois vous allez à la rencontre de mondes sombres, si jamais vous êtes « en dehors de vous-mêmes », ce qui arrive de moins en moins, d’ailleurs, pour celles et ceux qui sont sur un chemin d’évolution.

            Au plus vous vous ouvrez à nos énergies, au plus vous rejoignez des mondes lumineux pendant votre sommeil. Et cela dépend pour qui. Vous pouvez retrouver votre flamme jumelle, c’est-à-dire une partie double de votre âme. Cela est difficile à expliquer pour l’instant. Comme cela peut ne pas arriver. De toute façon, régulièrement pendant votre sommeil, votre âme va prendre un bain de Jouvence auprès de votre Soi divin, de votre présence Je Suis.

            L’âme peut prendre ce bain de Jouvence lorsque vous vous endormez sans avoir pris des produits abaissant vos vibrations, comme les drogues. Même si vous vivez un processus où vous n’êtes pas bien, à partir du moment où vous restez le plus sain possible dans votre corps, votre âme peut s’élever dans des dimensions élevées.

            Mais aujourd’hui, ce n’est pas le plus important de savoir ce que vous faites véritablement pendant votre sommeil. Sachez toutefois que vous recevez beaucoup d’enseignements et d’énergies qui vous permettent de vous libérer à grande vitesse aujourd’hui.

Question :  Comment être vue et entendue dans tous les domaines, familial, professionnel, la société, et trouver sa place ?

Réponse :   Chère amie, il y a certaines personnes qui ne t’entendront pas, au sens littéral du terme, qui ne te comprendront pas. Il y a certaines personnes qui ne verront pas ce que tu représentes. Il y a certaines personnes de qui tu ne peux attendre aucune compréhension parce qu’elles ne sont pas capables de te comprendre.

            Ainsi, comment être vue et entendue ? à savoir, se sentir exister et être à l’aise au milieu des autres. Cela ne dépend pas des autres, cela dépend de soi. Pour cela, il est important de sentir, de s’installer à l’intérieur de soi. Car voyez-vous, votre place est à l’intérieur de vous. Elle n’est pas dans un endroit particulier. Elle n’est pas « quelque part », elle est à l’intérieur de vous.

            Et il est tout à fait possible que dans l’amour que vous avez pour vous-mêmes, dans le respect que vous avez pour vous-mêmes, vous ne soyez nullement affectés en rapport à ce que les autres perçoivent de vous. A partir du moment où vous êtes assis à l’intérieur de vous-mêmes, vous aurez des attitudes qui décourageront ceux qui ne vous comprennent pas de vous déconsidérer, soit en actes, soit ouvertement soit par des paroles, et de vous mettre des bâtons dans les roues. Ils s’apercevront que vous êtes invincibles en énergie.

            Il y aura toujours des membres de votre famille qui ne vous comprendront peut-être pas. N’essayez pas d’atteindre un idéal relationnel. Atteignez simplement la paix en vous, quelle que soit la relation, quelle que soit la qualité de cette relation. Cherchez simplement à incarner vos cinquante pour cent de la relation, tels que l’autre est considéré, respecté, et vous aussi, de la même manière.

            Ceci vous demande d’accepter une certaine force en vous, une certaine puissance, afin que vous soyez stables dans des relations conflictuelles, ou lorsqu’il y a une des deux parties qui amène le conflit. Il vous faut faire sortir votre force tranquille, et pour cela il vous faut avoir une personnalité humaine, un ego, fort et équilibré.

Nourrissez votre ego de l’énergie divine que vous êtes, et vous verrez que celui-ci sera un point d’ancrage stable. Ne nourrissez plus votre ego d’images ou de l’énergie des autres, mais nourrissez-le de votre énergie divine. Et vous pourrez même atteindre un point ou le fait d’être vu et entendu par la société ou par les autres n’aura aucune importance. Au moment où cela n’aura aucune importance, vous n’aurez aucun mal à avoir l’attitude adéquate pour être vus et entendus.

Question :  Concernant les personnes qui sont malades et qui ont peu d’énergie, et qui ne peuvent pas donner beaucoup d’aide autour d’eux, comment peuvent-elles évoluer tout de même ?

Réponse :   Encore une fois, ce sont des états d’être à contacter. La quantité n’a absolument rien à voir avec cela. La quantité d’aide n’a aucun rapport avec la qualité de la présence. Ce qui compte n’est pas ce que vous savez faire, ce que vous êtes capables de faire, mais votre intention.

            Un être qui a une intention pure, mais des moyens limités pour la manifester ne sera « regardé par le divin », pourrais-je dire, que ce qui est acté dans le cadre de ces limites. Plus vous êtes dans l’intention d’aimer et d’accepter ce qui vous concerne comme ce qui concerne l’autre, plus vous êtes dans l’intention d’être disponibles, même si vous ne pouvez l’être totalement, même si vous ne pouvez pas l’être beaucoup, ce qui compte c’est votre intention de l’être, non pas le résultat.

            En vibrant sur cette intention, c’est-à-dire en cessant d’avoir tout un tas de petites autres intentions parfaitement inconscientes bien souvent qui n’originent pas de votre pureté. Vous avez toujours tout un tas d’intentions inconscientes. Le seul moyen de remplacer ces intentions inconscientes, c’est d’avoir une intention consciente. Celle d’aimer et d’être disponibles est une intention consciente à maintenir. Ensuite, pour ce qui est de la manifester, faites au mieux. Et plus vous maintenez cette intention, plus l’univers vous donnera les moyens de la manifester ; jusqu’à la guérison physique.

L’univers conspire toujours à ce que vous puissiez manifester votre intention. C’est une règle mathématique. Maintenez cette intention, et vous recevrez tout.

Question :  Je voudrais savoir pourquoi en ce moment j’ai ce fort sentiment de ne pas être capable, notamment au niveau professionnel, et qu’est-ce que je pourrais faire pour harmoniser ça ?

Réponse :   As-tu conscience que ce sentiment de ne pas être capable est illusoire ? Sache ceci : le sentiment d’incapacité, est un sentiment, une sensation. Cela ne prouve absolument rien, cela ne veut pas dire que tu es incapable, c’est simplement une impression. Ainsi cette impression te renseigne sur quelque chose qui n’est pas vrai. C’est une impression, illusoire.

            Tout d’abord, il est important que tu saches ceci, lorsque tu abordes ce sentiment : il ne reflète aucune réalité véritable. Lorsque tu sais ceci, fais une méditation. Tourne-toi vers ta personnalité humaine, tourne-toi vers ton humanité, et parle-toi. Fais la demande que cette fausse impression d’incapacité disparaisse. Signifie-toi que cette incapacité est fausse. Signifie à ta personnalité humaine qu’elle est parfaitement capable de tout. Car tu es un être illimité et réellement capable de tout.

            Demande, pour cela, et n’oubliez jamais de demander, pour cela, l’aide de vos guides, l’aide des êtres qui vous accompagnent. Car nous sommes là pour cela, afin de remettre la vérité à l’intérieur de vous, à savoir vous êtes puissants, illimités et amoureux. Il vous faut en même temps tourner votre regard vers le haut et appeler les énergies supérieures, et en mêle temps tourner votre regard vers le bas et diffuser ces énergies supérieures en vous. En effectuant ces deux choses-là, de nouvelles énergies s’intègrent vite. Voici ce que tu peux faire.

Question :  J’aimerais poser une question concernant le déconditionnement de la personnalité par rapport aux anciennes croyances et systèmes de pensée. Comment s’y prendre d’une manière juste, est-ce qu’il est véritablement possible de déconditionner la personnalité, est-ce que cela peut se faire à travers la volonté, est-ce que cela se fait très progressivement par le processus même de guérison, comment peut-on concevoir cela vraiment ?

Réponse :  Ceci est une excellente question. Tout d’abord, l’intention, ce qui est différent de la volonté. L’intention de se déconditionner. Et puis il y a certains réflexes à acquérir, mentaux : le réflexe de ne pas croire à priori ce que vous croyez depuis toujours ; le réflexe de ne pas tenir pour vrai et acquis ce qui a toujours été dans votre tête. C’est-à-dire ce réflexe de prendre de la distance par rapport à vos pensées.

Pour vous déconditionner, il vous faut prendre de la distance par rapport à vos pensées. Pour cela, méditer régulièrement est très utile, car en vous focalisant sur votre respiration, vous déplacez votre point de conscience vers quelque chose de plus distant que votre mental, et ainsi vous assouplissez ses structures. L’assouplissement des structures, avoir des réflexes basés sur quelque chose de souple est un prérequis, afin que ce conditionnement puisse changer, parce que votre mental sera beaucoup plus malléable, même si les informations sont toujours les mêmes et sont désuètes.

Doublés de cela, de cette intention et de cet assouplissement, de cette attitude mentale, ayez confiance au processus. Car en réalité, vos plus forts déconditionnements se font pendant le sommeil. Ce n’est pas pendant votre état de veille, pendant que vous êtes conscients que vos structures mentales changent du tout au tout, mais pendant votre sommeil.

A partir du moment où une fausse croyance cesse d’être nourrie, parce que vous n’y accordez plus un crédit suffisant pour cela, cette structure s’assouplit. Et lorsque, en parallèle, vous appelez les énergies supérieures, vous appelez en vous les nouvelles structures basées sur votre essence divine, alors ce mélange entre les nouvelles structures qui viennent et la souplesse de vos structures fait que ces structures intérieures changent, tout simplement, et changent pendant votre sommeil.

Vous avez tout d’un coup plus de facilité à penser autrement, à voir les choses autrement. Tout d’un coup, ce que vous croyiez pour vrai et ce que vous saviez ne plus être vrai mais qui avait de la force, perd de sa force. Ne luttez jamais contre vos pensées. Même si vous savez qu’une pensée est fausse mais qu’elle reste toujours là, ne luttez pas contre elle. Simplement, continuez à n’y apporter aucun crédit.

Ensuite, il y a un certain ordre de déconditionnement à respecter, que votre processus respecte. Tout n’est pas bon à être déconditionné sur le moment, car cela serait traumatisant. Ainsi, ceci se fait progressivement, certaines choses sont déconditionnées, puis d’autres, et puis d’autres. Sachez toutefois une chose importante : c’est que dans ce processus, il y a forcément toute une structure de conditionnement qui reste, après que quelque chose soit déconditionné, puisque le déconditionnement n’est pas total.

Cependant, tout cela se fait dans un ordre adéquat, afin que malgré le conditionnement qui reste, vous puissiez éprouver de la joie, un espace d’épanouissement et une fluidité. Lorsqu’il est temps qu’un conditionnement parte, vous allez éprouver pendant un certain temps, qui peut être très court, un inconfort, une étroitesse d’esprit, une certaine « lutte » spontanée à l’intérieur de votre esprit. Laissez faire cela. Restez simplement vigilants, et vous aurez les prises de conscience nécessaires que vous avez à prendre, et puis laissez faire le processus.

Surtout, n’ayez pas l’intention d’aller trop vite, et en même temps ne résistez pas au changement. Ceci demande une certaine maîtrise, un certain entraînement.

Question :  Quelle est la différence entre âme sœur, âme jumelle, et comment on reconnaît ça ?

Réponse :   Tout d’abord, une petite introduction à ma réponse : selon la signification qu’y met le canal qui transmet les informations, ces définitions vont être différentes. Ainsi ces définitions concernent ce moment précis, à travers ce partenaire de parole. Ne figez pas cet enseignement. C’est simplement pour donner des définitions diverses des choses qui existent dans la Vie.

Deux âmes jumelles sont un seul et même Soi qui s’est coupé en deux pour les besoins de son évolution, du cheminement et de la création. Ainsi, une partie essentiellement masculine bien qu’ayant une énergie également féminine, et une autre essentiellement féminine avec une énergie masculine vont s’incarner, en même temps ou pas, et rarement en même temps. Et les retrouvailles entre ces deux pôles du Soi sont absolument grandioses et merveilleuses.

Des âmes sœurs vont être deux âmes qui ont un certain stade d’évolution similaire, qui peuvent travailler ensemble, œuvrer ensemble, qui ont ainsi une grande familiarité, une grande connexion, une grande amitié, pourrais-je dire, et entre lesquelles les énergies circulent fluidement.

En réalité, ce n’est pas extrêmement important que vous ayez une définition précise de tout cela. Sachez toutefois reconnaître des subtilités dans vos liens qui vous unissent avec d’autres, vos liens cosmiques. Appréciez et goûtez la différence de ces liens. Cela vous permettra d’avoir un rapport humain adéquat, le plus juste possible avec l’autre. En ayant une conscience subtile de votre lien cosmique, vous aurez un lien humain plus facile, plus épanouissant.

Question :  Vous nous dites d'appeler l'énergie de compassion déjà pour soi. Je trouve ça assez difficile à mettre en œuvre, il me semble que faire appel à cet état d’être Primordial est peut-être une voie d’accès plus naturelle à la compassion pour soi. Quelle est la relation entre l’état d’être divin Primordial et la compassion ?

Réponse :  La compassion est l’énergie qui est produite par le rapport de cet état d’être Primordial, de ce regard divin, vers vous. Ce regard divin, lorsqu’il est dirigé vers vous, est plein d’amour. Cet amour s’harmonise avec ce que vous êtes, avec ce qui est perçu comme un état d’être moins élevé, un état d’être limité, quelque chose d’inférieur en vibration.

            Ce mouvement d’amour de l’état d’être Primordial vers votre personnalité humaine, c’est de la compassion. Il est éprouvé comme de la compassion. C’est donc l’énergie la plus élevée qui puisse être, pour l’instant, sur Terre. La compassion, c’est de l’amour dans une relation, cette relation dont je viens de parler.

            En effet, si vous appelez la compassion et que vous avez des attentes, ou une certaine image par rapport à cette énergie, vous allez avoir de la difficulté à la « mettre en œuvre », comme tu dis. Même si cette expression n’est pas tout à fait exacte, en réalité : vous ne mettez pas en œuvre la compassion.

            A partir du moment où vous cessez de vous faire des idées sur les énergies que vous appelez, et bien ces énergies s’offrent à vous et vous pouvez les percevoir telles qu’elles sont. Bien souvent lorsque vous appelez une énergie, comme la compassion, vous essayez d’atteindre un certain état d’être que vous vous figurez. Vous ne l’atteindrez jamais, cet état d’être, vous l’inventez.

Voilà pourquoi il est important de vous ouvrir véritablement à l’énergie divine qui descend, quelle qu’en soit sa nature. Que pour cela il est important d’être détachés de votre univers mental, et pour cela il vous suffit de vous connecter de plus en plus souvent à cet état d’être Primordial, ce calme intérieur.

N’essayez pas d’avoir de la compassion pour vous, laissez-vous en avoir, pourrais-je dire. La compassion n’est pas quelque chose que vous faites. C’est un rapport que vous avez avec vous-même, que vous laissez venir.

Question :  Peut-on se nourrir exclusivement de prana ?

Réponse :  

La nourriture pranique est bien cette énergie présente partout. Une énergie d’ordre divin, et qui peut entièrement nourrir vos corps sans passer par la nourriture physique. Sachez, chers humains, que vous vous nourrissez essentiellement de nourriture pranique, même si vous mangez. C’est à vous de sentir en votre cœur, et surtout de ne vouloir atteindre aucun résultat particulier, de sentir s’il est juste, pour vous, de cesser de manger ou non.

            Plus votre corps s’élève, plus vos vibrations s’élèvent, plus, si vous vous écoutez, vous êtes amenés à alléger votre nourriture. Par rapport à votre corps, soyez à l’écoute. Mais n’essayez pas de passer par la nourriture pour vous élever, ou par l’absence de nourriture.

            La nourriture est un accompagnement, est quelque chose à gérer pour être en cohérence avec vous-mêmes. C’est-à-dire que vibrer afin de manifester la partie la plus élevée de vous-mêmes, comme ceci passe par un corps, il vous faut être cohérents et prendre soin de votre corps. Mais pourtant, ce n’est pas par votre corps que vous vous élevez, que vous élevez vos vibrations, mais c’est votre conscience qui élève les vibrations de votre corps. Ceci est extrêmement important.

Question :  Par rapport à la bipolarité, est-ce qu’il y a une racine, une origine, ou est-ce qu’il y a un régime, ou est-ce qu’il y a une solution, ou est-ce qu’il faut juste l’acceptation ? Et dans ce cas, quels conseils pour les périodes creuses ?

Réponse : La bipolarité est quelque chose qui se passe à un niveau physique et qui est le reflet d’un balancement au cours de nombreuses vies, entre le fait d’être accepté par Dieu et le fait d’être rejeté par celui-ci. Ceci résulte d’une illusion, bien entendu, et ceci s’est inscrit dans les structures.

            En cette vie-ci, les êtres bipolaires sur un cheminement spirituel, prenant conscience de tout cela, sont des êtres qui se sont donné l’occasion de transcender cet aspect qui concerne le rapport entre l’humain et Dieu, de transcender cette dualité, de l’harmoniser, de réconcilier deux pôles différents. Ainsi, je dis aux êtres bipolaires sur un cheminement : penchez-vous, focalisez-vous sur ce qui est présent à l’intérieur de vous concernant votre relation à Dieu. Je dis bien Dieu, et non pas le divin, car ceci concerne un rapport personnel, en tout cas vécu personnellement.

            Soyons bien conscients que tout ceci résulte d’une illusion, l’illusion que Dieu ressemble à un être humain, en réalité, et que dans le rapport personnel que vous pouvez avoir avec Dieu, il peut soit vous rejeter, soit vous aimer. Dieu a été de nombreuses fois vécu, dans vos vies antérieures, comme étant « quelqu’un », un être, et non pas un grand Tout présent partout ; comme un grand être à barbe blanche, si vous préférez… Vous l’avez maintes fois vécu comme cela. Il s’en est suivi un rapport personnel avec ce grand être à barbe blanche qui n’a jamais existé, mais qui pourtant reflète votre rapport au divin.

            Ainsi, posez-vous la question de la relation qu’il y a, des sentiments que vous mettez dans cette relation avec le divin. Ces sentiments sont-ils des sentiments de rejet, de punition ? D’acceptation totale, à certains moments ? Il y a des illusions concernant ce rapport et conscientiser ces illusions aide grandement au rétablissement de l’équilibre.

Question :  Qu’est-ce que la fluidité ?

Réponse :  La fluidité est un état d’être qui est issu de l’élément Eau. Ainsi, observez l’eau. L’eau est un élément partisan du moindre effort. Il ne cherche pas à surmonter quoi que ce soit, il ne cherche pas à lutter contre quoi que ce soit, simplement lorsqu’il rencontre un obstacle il coule autrement.

            Lorsque l’eau rencontre un obstacle et qu’elle ne peut couler autrement, elle s’accumule. Ainsi, une attitude fluide, cela veut dire : lorsqu’il y a un obstacle devant vous, que vous ne savez pas encore comment réagir, laissez l’énergie vous emplir, et évitez les rapports frontaux.

            L’eau n’a un rapport frontal avec quelque chose que lorsque cette chose est un barrage, quelque chose d’artificiel, un mur qui a été mis devant elle pour la bloquer. Ainsi vous pouvez avec fluidité et en de rares occasions avoir une attitude frontale avec un être lorsque cet être équivaut à un barrage, dans son attitude, un barrage dont il faut s’occuper.

            Dans tous les autres cas, l’eau coule différemment, tout simplement. Elle s’adapte, elle se contorsionne. Et cependant, elle reste elle-même, elle reste l’eau, elle ne se transforme pas. L’eau, comme je l’ai dit, est partisane du moindre effort. Elle ne cherche pas à gravir une montagne escarpée, en fait elle la descend.

            Vous ai-je déjà dit qu’en fait, vous n’êtes pas en train de vous élever, mais en train de descendre, en tant qu’êtres divins, dans vos corps ? Il y a des obstacles dans votre structure, des obstacles à la descente de votre divinité. Et bien cette énergie attend, certaines fois, s’accumule et patiente, prend d’autres voies. Agissez de même, dans votre vie quotidienne. Soyez fluides.

            Un rapport fluide vous demande d’être grandement à l’écoute, de ressentir, d’être délicats dans vos perceptions, d’être dans le moment présent. Sans moment présent, aucune fluidité possible.