QUESTIONS - RÉPONSES

Canalisation de LADY NADA

Question :  Pourriez-vous expliquer le terme de « Pattern » ?

Réponse :  Partant de votre conscience à vous, des vibrations sont rayonnées, et ces vibrations ont une certaine fréquence, une certaine qualité. Elles sont issues d’un état d’être…prenons celui de la peur par exemple ;

De la peur peuvent être issues de multiples formes pensées différentes mais que vous pouvez identifier, des formes pensées, des émotions, des réactions. Cet ensemble de pensées émotions/réactions sont des patterns de peur. C’est donc un ensemble qui constitue une réalité à part entière, qui origine d’une fréquence particulière. Il y a les patterns de la peur et bien sûr les patterns de l’amour. Il y a ainsi de la conscience créatrice, des plans de V qui se sont constitués, constitués de certains patterns particuliers, les patterns d u pouvoir, de la domination, de la peur, de l’insécurité. Des patterns issus de la conscience s’éloignant d’elle-même. Comme la conscience est créatrice, elle crée des mondes. Vous aussi vous créez des mondes mais vous ne vous en apercevez pas.

Il y a une zone autour de votre planète, c’est la zone astrale. La zone astrale est composée de tous les patterns que vous générez et qui sont comme des patterns poubelle. Ils sont issus de tous vos fantasmes, de toutes vos illusions, de ce que vous nourrissez. Vous même vous êtes dans un monde dans lequel sont présents des patterns. Lorsque l’on est associé à un pattern, on va avoir tendance donc à expérimenter un ensemble de réactions, d’émotions, de pensées, d’attitudes, de comportements. Ce que vous êtes amenés à faire c’est à changer les patterns fondamentaux présents sur votre plan de vie, afin que les patterns de l’amour qui génèrent eux aussi tout naturellement des comportements, des gestes des attitudes, une qualité de présence, des formes pensée, des sentiments. Que ces patterns de l’amour soient donc enracinés sur votre plan de vie. Imaginez que là de votre front, des idées que vous avez et qui sont virtuelles, il y ait comme un projecteur et sur un écran forment un film. Imaginez que ce film ne soit pas un monde en deux dimensions mais un monde à part entière en 3 dimensions dans lequel on peut évoluer. Et bien de votre conscience de la qualité des fréquences que vous émettez, vous diffusez des patterns de réalités qui construiront une réalité, une réalité que vous projetez, une réalité en 3D, un monde dans lequel on peut évoluer. Les patterns sont donc des blocs de fréquences créatifs qui finissent par se manifester.

Question :  Comment maintenir la fréquence vibratoire lorsque l’on sort de ce cocon privilégié du stage ?

Réponse :   Il y a forcément une question de maîtrise. Lorsque vous êtes dans un endroit comme celui ci, il y a une structure vibratoire qui vous entoure qui rend beaucoup plus aisé le fait d’être détaché , pas en lien avec les formes pensée, les patterns qui circulent dans l’humanité ; mais lorsque vous sortez de cet endroit vibratoire, vous parcourez le monde et vous oubliez que cet endroit vibratoire vous pouvez le transporter avec vous ; vous êtes ces fréquences ; ainsi c’est une question de vigilance, une question de limites du moment. Vous ne pouvez pas faire mieux que les limites du moment. Ainsi, tranquilisez vous et dîtes vous que tout est progressif. La maîtrise de cette énergie s’acquière progressivement, comme la maîtrise de tout art qu’il soit. Plus vous êtes identifié à votre soi essentiel, ou dit autrement moins vous êtes identifié à votre réalité humaine, moins vous pensez que ce que vous vivez, que ce que vous ressentez, que ce que vous percevez est vrai, plus vous êtes conscient qu’en réalité il n’existe que l’énergie d’Amour. Plus vous êtes conscient de cela, plus concrètement dans votre vie incarnée vous êtes cela. Et plus vous générez des patterns d’amour ; alors vous êtes vous même le lieu vibratoire élevé qui se déplace parce que vous vous déplacez. Bien sûr tout cela est une progression. Vous vivez un moment unique, un moment où vous êtes en train de vous éveiller. C’est un moment où l’on passe d’un état d’être endormi conditionné, ordinaire en mode automatique, à un moment où l’on s’éveille et le processus d’éveil dure un certain temps. C’est un moment particulier dans votre parcours d’âme ; il est précieux , il est important. N’ayez pas l’intention d’aller le plus vite possible comme si c’était une course, car d’une part vous ralentiriez, d’autre part vous ne seriez pas aligné avec l’aspect patient, contemplatif et enthousiaste de votre facette profonde par rapport à ce que vous vivez. Plus vous vous réconciliez avec votre choix d’être ici, plus il est facile de vivre la sérénité même si vous n’avez pas encore le sentiment d’être pleinement éveillé. Moins vous êtes identifié à votre côté humain, plus vous avez de l’énergie, de l’aisance à  vous rappeler que la dualité n’existe que dans votre regard et qu’elle n’est pas réelle. Vous avez tendance à apporter du crédit à l’illusion. L’illusion est là, elle existe, sa présence est parfaite. Toute la création n’est qu’une illusion. A un degré plus ou moins développé. Ainsi l’illusion a parfaitement sa place. L’ennui est lorsque vous pensez que l’illusion n’est pas une illusion. Moins vous êtes identifié à l’illusion, plus il vous est facile de générer l’amour parce que vous vous départissez de votre esprit dualiste ; cela devient évident qu’il n’y a rien contre de quoi se battre et que vous êtes inaltérable. Le monde extérieur ne peut vous égratigner. Vous êtes immuable, vous êtes le Soi éternel, vous avez toujours été pur. Tout le reste n’est qu’illusion, mais lorsque l’illusion est prise comme réelle, génère votre réalité. Vous êtes la conscience créatrice et lorsque vous n’êtes pas en lien avec les sentiments créatifs profonds de votre nature véritable, vous créez à partir de vos croyances qui sont illusoires, vous croyez à vos croyances ; vous leur apportez du crédit, vous les prenez pour vraies alors elles se matérialisent. En prenant régulièrement chaque jour, petitement au début si cela est d’un trop gros effort, et de plus en plus rappelez vous et reliez-vous à votre Soi essentiel. Nul besoin de savoir ce que ça veut dire, ayez-en l’intention. Vous verrez car le soi essentiel lui vous entend, il y aura un changement en vous ; rappelez-vous le plus possible que vous n’êtes pas un être humain et ainsi vous pourrez d’autant mieux habiter et utiliser l’être humain que vous êtes en même temps. Lorsque vous intégrez ce paradoxe, vous n’êtes pas ce que vous êtes, là sur terre en même temps vous l’êtes ; lorsque vous êtes à l’aise avec ce paradoxe, vous vous détendez ; vous vous rappelez que vous êtes le Soi immuable, que rien ne peut vous arriver, et en même temps vous êtes conscient que ce que vous portez dans votre personnalité a une influence, colore votre réalité ; ne niez pas votre personnalité humaine. S‘en désidentifier ne veut pas dire la rejeter, la nier, se dire je ne m’en occupe pas, ce n’est que du faux. La négation ne vous libère pas de ce de quoi vous cherchez à vous libérer. Ainsi lorsque vous avez le nez dans votre propre guidon, prenez un moment pour vous rappeler que ce n’est qu’un drame qui se joue en extérieur mais qu’il n’y a pas de réalité véritable ; il y a un espace en vous, un espace de silence, un espace de sérénité, un espace de tranquillité qui est toujours disponible et qui vous permet de percevoir qu’en étant moins réel ce qui est autour de vous ; et vous vous mettez à percevoir que au final ce qu’il y a autour ce n’est pas réel, vous vous êtes réel ; et le vous qui est réel n’est même pas ce que vous sentez, ce que vous percevez, ce n’est pas votre personnalité humaine, c’est vous, vous vous êtes réel, la conscience est réelle, vous êtes la conscience. Le cheminement consiste à intégrer cela toujours plus, à s’en rappeler toujours plus, à vous désidentifier toujours plus, à vous rappeler que vous êtes la conscience et non pas ce qui est projeté par la conscience. Beaucoup d’aide est mise en place pour vous aider. Nous sommes là pour vous aider. Votre intention consciente vous aide . Comment faire ? Nourrissez cette intention toujours plus. Soyez vigilant à vous rappeler que c’est votre intention. Vous vous éloignez de cette intention,  rappelez-vous, ce n’est pas une violence que vous faites à vous même, c’est un acte d’amour. Vous êtes conçu pour la vigilance, un dynamisme décontracté. Les pratiques spirituelles sont une aide. Elles vous aident à acquérir une énergie qui a une influence sur votre conscience et qui vous aide à vous rappeler que tout ce qu’il y a autour n’est pas réel. Cependant les pratiques ne sont qu’une aide, pas une fin en soi. Mais elles sont une aide précieuse pendant un temps. Ne négligez aucun outil extérieur ou intérieur qui vous aide à vous rappeler cela. Que tout ce que vous lisez, quel que soit le stage dans lequel vous allez, quel que soit le thérapeute, enseignant humain ou subtil que vous allez voir, rappelez-vous que tout cela est pour vous retrouver vous-même, pour vous identifier à votre nature véritable, et que vous vous rappeliez que sur un plan extérieur vous ne saviez rien mais que sur un plan intérieur vous êtes rempli de connaissances. La vie extérieure est une projection. La Vie, c’est Vous !

Question :  Comment désamorcer les mécanismes que l’on met en place lorsqu’on est en mauvaise santé ou maladie grave, pour être en bonne santé ?

Réponse :  Le déséquilibre du corps reflète les croyances erronées retenues sur soi même.

Le corps reflète la relation que vous entretenez avec vous même. Ce n’est pas en guérissant le corps que vous guérissez l’esprit mais l’inverse. Il est extrêmement important d’avoir ça à l’esprit. Ainsi c’est la guérison spirituelle qui entraîne la guérison physique et non pas la guérison physique qui entraîne la guérison spirituelle. L’intention est la Clé. L’intention humaine est extrêmement puissante. Lorsque vous libérez des mémoires, et ça c’est l’aide que nous pouvons vous apporter, c’est vous permettre d’être dans un espace collectif ou individuel, qu’il y ait une canalisation ou pas, peu importe, le fait d’aller voir un thérapeute ou le fait de faire une méditation entre vous et vous même, un rituel où votre intention deviendra forte, vous créez un espace où votre intention est forte. Les énergies actuelles et nous nous sommes là pour accueillir l’ombre de vos énergies et les recycler et agir sur vos structures énergétiques pour en favoriser leur réalignement et la réparation. Une fois que des mémoires sont libérées, il reste en effet les mécanismes, les empruntes que ces mémoires ont laissées. Tant que la mémoire est active, il est difficile de changer ces mécanismes ; c’est difficile mais c’est possible, fastidieux, lourd.

Les énergies actuelles permettent justement de libérer les mémoires pour que le fait de changer le mécanisme soit beaucoup plus facile. Changer les mécanismes vient de votre intention, de votre maîtrise, mais vous êtes aidés par le dialogue. Vos mécanismes sont présents dans votre structure psychique, c’est-à-dire au sein de votre véhicule d’incarnation. Le véhicule d’incarnation est le physique, mais également l’émotionnel, le mental, la psyché. C’est tout qui n’est pas vous dans votre être profond. Adressez-vous à votre structure cellulaire, adressez-vous à votre véhicule. Tout cela est vivant et tout cela coopère beaucoup plus facilement lorsque vous, vous vous manifestez et vous posez vos intentions. Tout cela relève encore une fois de votre intention et cela part dans un premier temps de votre volonté personnelle ; à partir du moment où la volonté personnelle rejoint la volonté supérieure, sachez ce qui met en mouvement reste toujours l’intention émise par l’être humain que vous êtes. Cela est associé au libre arbitre. Et même lorsque vous êtes parfaitement aligné avec l’intention divine, ce qui crée la manifestation sur terre reste votre volonté personnelle. C’est la même que la volonté divine, la volonté personnelle lorsque vous décidez ; mais c’est encore votre volonté personnelle qui met les énergies en branle. Vous êtes doté du libre arbitre et du pouvoir de changer les choses. Lorsque vous avez une mauvaise santé, que vous êtes malade et que cela rend votre vécu difficile, il existe beaucoup de mécanismes psychologiques et de formes pensées que vous mettez en place, de luttes, de rejet, de révoltes etc…vous fabriquez tout un univers intérieur en réaction avec cette maladie. Alors il est temps de faire un STOP ! de cesser de nourrir tout cet univers . Cela est un choix. Vous avez le choix. Cessez de nourrir tout cet univers et rentrez dans la réconciliation, le dialogue, le contact de messages apaisés ; alors progressivement vous générez des énergies harmonisantes pour votre esprit, pour votre mental, pour votre psyché humaine et des énergies guérisseuses pour votre corps. Demandez l’aide de votre essence divine, demandez l’aide de vos guides, de Dieu, demandez l’aide du Divin.

Lorsque vous demandez de l’aide vous recevez une aide parfois évidente, parfois subtile, énergie qui vous facilite, qui vous donne confiance, qui augmente le sentiment d’être puissant pour changer vos propres schémas. Enfin appelez l’énergie de l’accomplissement. Il existe potentiellement un vous même déjà guérit, un vous-même en parfaite santé. Appelez l’énergie de cet être qui existe en potentiel, qui existe déjà. Votre éveil en un certain sens est déjà accompli, tout comme votre guérison. Bien sûr dans un premier temps vous n’y croyez pas pleinement mais ce qui est requis n’est pas d’y croire pleinement mais de vous ouvrir au fait d’y croire ; chaque croyance est arbitraire. Lorsque vous reprenez conscience que c’est vous qui avez installé vos croyances, qu’aucune croyance n’est vraie, mais qu’il y a par contre des croyances qui favorisent vivement votre épanouissement et votre santé et d’autres croyances qui la défavorisent grandement ; alors choisissez vos croyances, rééduquez votre mental. C’est reprendre votre pouvoir sur vous même, c’est reprendre l’empire sur vos outils de  manifestation. Lorsqu’il y a la révolte, la colère qui arrive, ne culpabilisez pas, ne le niez pas, faites une pause et respirez. Prenez le temps de rentrer dans un espace de détachement, de désidentification et un espace où les possibles miraculeux sont possibles.

Question :  Pouvez-vous nous donner une prière qui nous aide à poser l’intention juste ?

 

Réponse : Bien. Vous avez donc quelque chose en tête que vous choisissez de transformer. Vous avez selon votre perception identifiée quelque chose qui ne vous sert pas. Tout d’abord prenez un moment pour vous relaxer, pour rentrer dans une sensibilité plus accrue de ce qui est authentique. Puis vous pouvez prononcer cette phrase :

"Cher Soi divin, chère Source, cher Organisme, chères cellules, je choisis ici et maintenant de transformer ceci ou cela, d’accueillir ceci ou cela, de manifester ceci ou cela, de recevoir une aide pour ceci ou cela, à condition que cela soit pour mon bien suprême et celui de tous."

Cela veut dire : si cela n’est pas juste, ne faites rien ou indiquez le moi, puis remerciez et prenez un temps pour laisser l’espace de gratitude se développer. La gratitude est l’espace intérieur naturel. La gratitude n’est pas stimulée par l’extérieur, elle peut être activée en apparence par l’extérieur mais c’est une émotion, un sentiment naturel qui est présent en vous. Si jamais l’espace de gratitude n’arrive pas, ne forcez rien et bien sûr ne culpabilisez pas. L’univers vous proposera de créer un pont positif dans votre expérience pour que vous contactiez cet espace et que vous preniez conscience qu’il est naturel.

Rentrer en tout cas dans le dialogue, le lien ; cela est un fonctionnement  féminin.

Ainsi donc vous demandez ceci ou cela et vous finissez par « à condition que cela soit pour mon bien suprême et celui de tous. Que cela arrive au bon moment au bon endroit au bon moment. Je reste ouvert, confiant et vigilant ». Puis ensuite prenez quelques minutes pour recevoir les énergies vibratoires issues de votre demande. L’univers va vous répondre immédiatement sous la forme vibratoire, et vos cellules auront entendu votre demande et s’aligneront à celles-ci. Peut-être ce qui vous viendra sera un réconfort, le sentiment que vous recevez les bonnes fréquences, les bonnes géométries pour que cela se réalise ou peut être recevrez vous une énergie qui répondra au fait que justement ce n’était pas pour votre bien suprême.

 

Rentrez dans la réceptivité et la sensibilité. Au bout de quelques minutes vous sentirez que c’est bon. Ayez confiance que vous avez reçu dans votre véhicule d’incarnation les fréquences reliées par votre demande et allez faire un tour, tout en restant vigilant. Non pas vigilant focalisé sur votre demande, vigilant tout court. Car lorsque vous êtes dans l’état de vigilance, vous captez ce qu’il y a de correct à capter sur l’instant, à l’instant où il faut le capter. La vigilance n’est pas une focalisation obsessionnelle sur quelque chose ; c’est un état d’être ouvert, attentif, vous permettant d’être ouvert sur quelque chose en particulier  de très précis lorsque c’est le moment. Cette capacité justement à être défocalisé ou focalisé, à être dans un accueil inconditionnel ou au contraire à être extrêmement focalisé sur un point précis à générer l’énergie dans une direction précise.

L’aisance de passer d’un état à un autre est associée à l’aisance retrouvée entre le masculin et le féminin. Tant qu’il y a un déséquilibre entre ces polarités ou un conflit entre ces deux, concrètement dans votre vie de tous les jours vous n’arrivez pas à passer d’une posture à une autre ; il y en aura une qui sera plus confortable pour vous, mais vous serez gêné par l’autre et donc gêné dans votre fluidité de manifestation.

Question :  Je ne suis pas à l'aise avec la méditation, pour moi c'est difficile... Que pouvez vous m'en dire ?

Réponse : À propos de la méditation, fondamentalement, méditer n'est pas une pratique spirituelle mais un instinct humain, un instinct tout court d'ailleurs, tous les animaux méditent, tous les peuples premiers méditent et cela n'a rien à voir avec une forme de tradition spirituelle. C'est instinctif. S'asseoir, rester juste avec soi-même sans rien faire d'autre qu'être avec soi-même, être dans un état d'observation tranquille sans aucun interventionnisme de ce qui est, cela fait partie de l'instinct. Si les êtres humains ne s'étaient pas éloignés de leur instinct, il le ferait spontanément sans se dire que c'est une pratique spirituelle et sans se dire non plus que c'est de la discipline. Le grand paradoxe des sociétés dites civilisées c'est de devoir se servir de la discipline pour retrouver des choses naturelles, parce que cela va à l'encontre de retrouver des choses naturelles, de tout le pouvoir que l'on a mis à aller dans une autre direction. Justement méditer va aider et participer au développement de la sensibilité subtile. Le but de méditer, même si en réalité méditer est sans but, et que le système nerveux s'apaise et que quelque chose se passe quand on n'aperçoit pas l'impact sur le moment mais qui y a des effets ensuite, dans la vie de tous les jours. Et si plutôt que tu te forçer à méditer tu cherchais à être à l'écoute de cette part en toi qui a simplement envie de prendre un moment entre toi et toi-même, ou la seule activité est d'être entre soi et soi et de respirer tranquillement. Méditer c'est être avec sa respiration, avec ce mouvement, et c'est fermer son attention, son énergie, l'investissement de son pouvoir personnel, fermer tout cela à tout le reste pour simplement se focaliser sur le mouvement de base de la vie. Cela ne permet pas forcément d'atteindre un état d'être extraordinaire, méditer ne signifie pas atteindre un état d'être particulier, c’est se recentrer simplement sur ce mouvement essentiel qui se traduit par la respiration et qui, pour vous, les humains, permet une stabilisation. Je t'invite également à ouvrir ton esprit sur le fait que la discipline peut-être beaucoup plus ronde aujourd'hui qu'à l'époque, la discipline est un aspect masculin de la vie et la discipline a été souvent vécue dans l'ancienne énergie où le masculin était en excès comme quelque chose d'excessif, de très carré.  La discipline en réalité est un état d'être intérieur, mais pour retrouver des mouvements naturels en soi il est important d'investir son pouvoir personnel vers cela.  Alors oui pendant quelques temps choisir de méditer, même si ce n'est pas spontanée et si cela demande un petit effort, c'est important. Ne te demande pas un temps déterminé, le mental peut faire des suppositions sur ce que l'on est censé faire ou être ou atteindre mais le mental n'en sait rien en réalité. 

© 2019 Stéphane Guilbert. Site co-créé avec armelle.pro (photographe et graphiste) et les Êtres de Lumière